Grève du 19 janvier : importante mobilisation en Isère

Rédigé le 18/01/2023

Une journée du 19 janvier qui s’annonce noire notamment dans les transports.

Dès l’annonce du contenu de la réforme des retraites le 10 janvier dernier, les syndicats de salariés s’étaient unis pour annoncer une grande journée de mobilisation et de grève interprofessionnelle ce jeudi 19 janvier. Depuis plusieurs jours, les représentants syndicaux appellent à une grande mobilisation populaire pour s'opposer au recul de l'âge légal de départ à 64 ans, à l'allogement de la durée de cotisation, la fin de plusieurs régimes spéciaux… leur appel risque d’être entendu demain.

Les rassemblements prévus

En Isère, trois grandes manifestations ont eu lieu ce jeudi matin. A Vienne, le manifestants se sont donnés rendez-vous à la gare routière ce matin. Selon la police, ils étaient 2300. 

A 10 heures, deux autres rassemblements ont été organisés. A Bourgoin-Jallieu, 3500 manifestants se sont retrouvés au Pont Saint-Michel, entre 4500 et 5000 selon la CGT. A Grenoble, 18 000 manifestants ont défilés en cortège de la gare et de l’avenue Alsace-Lorraine.

Dans les transports en communs

Comme prévu c'était très compliqué du côté de l’agglomération grenobloise. La Tag avait annoncé que les tramways de la ligne C, D et E ne circuleroaient pas tout au long de ce jeudi. Idem pour les lignes de bus 19,20 et 22, tout comme la Chrono C2. Les agences de la Tag sont restées fermées pendant toute la journée.

Le trafic était très limité dans les trams et les bus, notamment aux heures de pointe. Malgré tout, toutes les lignes Flexo, les bus Proximo 15, 23, 25 et 26, ainsi que les lignes scolaires Sacado ont circulé, quant à elles, comme prévu.

Du côté des transports du Pays Voironnais, sur les lignes TouGo du Grésivaudan et sur le réseau Ruban autour de Bourgoin-Jallieu, la grève a été moins suivi. Les bus ont circuler quasi-normalement avec simplement quelques retards à prévoir. A Vienne, le réseau L'Va a été perturbé toute la matinée pour les bus qui circulent dans le centre-ville.

Du côté de la SNCF, c'est seulement un TER sur dix qui circule aujourd'hui en moyenne dans la région. Les lignes Grenoble/Lyon, Grenoble/Valence, Chambéry/Lyon, Grenoble/Saint-André le Gaz et Grenoble/Gap sont notamment très impactées. Dans le détail, sur la ligne Grenoble/Lyon, comptez que 3 trains sur 5 pour l’aller et sur 3 trains sur 4 pour le retour. Pour la ligne Chambéry/Lyon, comptez sur 2 trains sur 11 pour l’aller et 2 trains sur 17 pour le retour. Des bus de substitution sont mis en place. Il y a également moins d’un TGV sur trois en moyenne. Le préavis de grève se termine demain, vendredi, à 8 heures du matin.

Des perturbations aussi  à l’aéroport de Lyon Saint-Exupéry et l’aéroport de Grenoble Alpes Isère. Des compagnies ont annulé certains vols suite à la grève de leurs équipages.

A l’école

La mobilisation risque aussi d’être très suivie ce jeudi. Le Snuipp, le syndicat majoritaire chez les enseignants du primaire, prévoit 70% de grévistes dans les écoles maternelles et élémentaires. Plusieurs écoles vont rester fermées demain car le mouvement sera aussi suivi par le personnel périscolaire et dans les cantines. Les parents ont été prévenus dans écoles de l’agglomération grenobloise, à Pontcharra, ou encore Bourgoin-Jallieu.

Le ministère de l'Education Nationale annonce plus de 42% d'enseignants grévistes dans le primaire. Dans le secondaire, le chiffre des officiels redescend à 34%, tandis que les syndicats revendiquent 65% d'enseignants grévistes dans les collèges et lycées. Dans l'Académie de Grenoble, 39,83% des enseignants étaient en grève : 37,71% dans le premier degré et 41,79% dans le second degré.

Certaines communes, comme Morestel, ont tout de même mis en place un service minimum d’accueil pour les enfants. 

Par Thomas Bantchik