Le groupe Go Sport placé en redressement judiciaire

Rédigé le 19/01/2023

L’avenir est de plus incertain pour les 2100 salariés du groupe, dont le siège social est basé à Sassenage.

La décision du tribunal de commerce Grenoble est tombée ce matin, jeudi 19 janvier, la société « Groupe Go Sport », propriété de HPB, est en cessation de paiement. Une procédure de redressement judiciaire a été ouverte avec la désignation de deux administrateurs et de deux mandataires pour une première période d’observation de six mois, afin de gérer l’entreprise.

Ce sont les syndicats des salariés de Go Sport qui avaient alerté la justice sur l’état financier de leur employeur. Le tribunal de commerce de Grenoble avait nommé un juge-enquêteur pour faire la lumière sur la situation. Il avait remis son rapport lundi dernier, 16 janvier.

Dans un communiqué, le parquet de Grenoble assure qu’il restera « particulièrement attentif » à l’évolution de l’entreprise. En revanche, la société « Go Sport France » n’est pas déclarée en cessation de paiement, mais sa situation risque d’être impactée par le redressement judiciaire de sa maison-mère le « Groupe Go Sport ».

D’autres ennuis judiciaires pour Go Sport

On a appris cette semaine que le parquet de Grenoble avait également ouvert une enquête préliminaire pour « abus de bien sociaux » chez l’entreprise de vente de produits de sports.

Malgré tous ces problèmes avec la justice, le groupe a continué à travailler comme si de rien n’était ces dernières semaine. Avec notamment la reprise de Gap France et la nomination d’un nouveau PDG, en la personne de Patrick Puy.

Par Thomas Bantchik